Le sénateur Bruno Gilles répond au tract anti-OM

2

Les Bad Gones ont distribué un tract anti-OM lors du choc entre l’OL et l’OM (4-2), dimanche lors de la 6e journée de Ligue 1. Bruno Gilles, sénateur des Bouches-du-Rhône, est très remonté contre le texte.

Bruno Gilles « outré » par un le tract anti-OM

L’étau se resserre autour des Bad Gones pour leur tract anti-OM. Croyant qu’il s’agissait de la meilleure des manières de soutenir leur club préféré, les membres de ce groupes de supporters de l’Olympique Lyonnais ont pondu un tract au langage ordurier où ils affirment clairement que « Marseille est une ville où règne le sida ».

Un langage inqualifiable qui a fait sortir Bruno Gilles de ses gonds. Sur sa page Facebook, le sénateur des Bouches-du-Rhône s’est dit « outré des mots et des actions de cette frange de soi-disant supporters Lyonnais qui, au moyen d’un tract à la violence aussi ridicule qu’invraisemblable, ont cru résumer ce qu’est Marseille ».

Une condamnation qui vient s’ajouter à celle du président lyonnais Jean-Michel Aulas qui a menacé de poursuivre les fautifs en justice. C’est vrai que le dirigeant gone a ensuite doré la pilule en expliquant qu’il ne faillait pas pointer les Bad Gone en tant que groupe, mais les supporters indélicats responsables du tract. Quant au préfet du Rhône, il déclare avoir déjà saisir le procureur de la République de Lyon pour que les coupables de ce tract soient traduits en justice.



La Suite & Source

vous pourriez aussi aimer