L’étau se resserre sur les Bad Gones après le tract anti-OM

13

Les Bad Gones n’auront probablement pas le temps de sabler le champagne suite à la victoire de l’Olympique Lyonnais face à l’Olympique de Marseille (4-2), dimanche en clôture de la 6e journée de Ligue 1. Après Jean-Michel Aulas qui les a publiquement désavoués, les supporters lyonnais sont désormais dans le viseur du Préfet du Rhône.

Le tract anti-OM des Bad Gones signalé au Procureur de la République de Lyon par le Préfet du Rhône

Si l’Olympico a été irréprochable sur la pelouse, les choses se sont passées différemment dans les tribunes du Groupama Stadium. Là, les Bad Gones ont distribué des tracts anti-OM où l’OM et la ville de Marseille étaient traités des noms les plus odieux, comme « Marseille est une ville où règne le Sida ».

Crime de lèse-majesté pour le Préfet du Rhône qui a décidé de se saisir de l’affaire en avisant le Procureur de la République de Lyon. « Le préfet du Rhône a jugé nécessaire de signaler au procureur de la République de Lyon l’écrit insultant et diffamatoire à l’encontre des Marseillais, au titre de l’article 40 de procédure pénale », apprend-on en effet grâce à un communiqué de la préfecture.

Mais que dit l’article 40 ? L’article dispose : « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs. »

Un branle-bas de combat s’organise donc contre le tract-OM auquel n’ont pas encore encore publiquement réagi les Bad Gones.



La Suite & Source

vous pourriez aussi aimer