Mercato : UEFA, FPF, la réaction de Nasser Al-Khelaïfi

3

Dans un communiqué publié lundi, l’UEFA a annoncé que l’enquête de l’ICFC sur le PSG concernant le Fair-Play Financier va être renvoyée devant la première instance, la chambre d’instruction, qui avait clos l’enquête en juin dernier, pour un examen plus approfondi. Un nouveau coup de théâtre qui agacerait sérieusement Nasser Al-Khelaïfi, le président de la formation parisienne.

Nasser Al-Khelaïfi ne comprend pas l’acharnement de l’UEFA

« Le PSG a pris connaissance de la décision de l’ICFC de renvoyer le dossier devant sa Chambre d’instruction. Comme il l’a toujours fait, le PSG continuera à communiquer sereinement avec les instances compétentes de l’ICFC et transmettra à la Chambre d’instruction toute autre information qu’elle estimerait encore nécessaire », a réagi le Paris Saint-Germain suite à la décision de l’UEFA de renvoyer son dossier à la chambre d’instruction.

Si le club de la capitale s’annonce prêt à fournir tous les documents nécessaires pour le nouvel « examen plus approfondi » de la chambre d’instruction, les dirigeants seraient très agacés par ce nouveau coup de théâtre. Dans l’environnement du club, Nasser Al-Khelaïfi s’expliquerait difficilement cette attitude de l’institution. Il faut dire qu’après un mercato estival totalement plombé par cette affaire, le Champion de France aurait aimé être fixé pour clore le dossier.

Les Rouge et Bleu ressentiraient ainsi un acharnement de l’UEFA à son égard. En à croire RMC, l’étude est revenue au point de départ et pourrait durer plusieurs mois, car après une expertise par deux cabinets différents des contrats qatariens, dévalués, les chiffres ne se rejoignent pas. Du coup, la chambre des jugements aurait demandé à sa subordonnée de faire une troisième étude pour statuer.

« Deux cabinets d’audit ont travaillé sur le dossier du PSG. Un cabinet estimait que les contrats étaient surévalués, un autre, que les contrats étaient globalement à la hauteur des exigences du marché. Ces deux cabinets disposaient d’un agrément UEFA. Et aujourd’hui, on reproche à la chambre d’instruction d’avoir retenu l’avis du cabinet qui validait les chiffres du PSG.

C’est étrange, et peut-être même du jamais vu », explique un membre de l’UEFA qui ne cache pas sa surprise et explique ainsi la colère froide de la direction du PSG.



La Suite & Source

vous pourriez aussi aimer