RC Strasbourg : Thierry Laurey hérissé par le penalty de Thauvin

3

L’Olympique de Marseille a battu le RC Strasbourg (3-2) mercredi lors de la 7e journée de Ligue 1. Pour Thierry Laurey, tout est parti du penalty injustifié accordé à Florian Thauvin. Il va sans dire que l’entraîneur strasbourgeois en est très remonté.

Pour Thierry Laurey, il n’y avait pas penalty

L’OM a cravaché pour venir à bout des Strasbourgeois. Menés dès la 27e minute, les Marseillais n’avaient pu obtenir l’égalisation que grâce à un penalty sur Florian Thauvin transformé par Dimitri Payet. Pour Thierry Laurey, il n’y avait pourtant pas penalty. Par un plongeon spectaculaire, l’ailier droit olympien est parvenu à abuser l’arbitre.

« Le penalty ? Quel penalty ? Pour qu’il y ait un penalty, il faut qu’il y ait une faute, pas un plongeon. C’est impossible de siffler là-dessus, vidéo ou pas. Florian Thauvin a reconnu lui-même qu’il avait plongé », s’est emporté le technicien alsacien en conférence de presse d’après-match.

Continuant à enrager contre la décision du juge central, le coach a ensuite ajouté : « Il faut arrêter de prendre les gens pour des ânes. On laisse de la sueur, du sang à l’entraînement (sic), pour que tout ça soit foutu en l’air par une décision qui sort de nulle part… On va me dire que c’est facile de tout mettre sur le dos de l’arbitre, mais je suis désolé, ça m’horripile ! »

Mais le technicien français a tout de même gardé un brin de lucidité pour reconnaître la part de responsabilité des ses joueurs dans la défaite. Il a expliqué que s’ils avaient été irréprochables sur 90 minutes, ses joueurs, qui s’étaient « un peu sabordés » après leur égalisation, avaient carrément flanché dans le temps additionnel.

« Notre relâchement sur la fin nous est fatal. Je leur ai dit qu’ils avaient fait 90 super minutes… Et puis un temps additionnel à vomir ! », a-t-il conclu. Voilà qui semble plus objectif.



La Suite & Source

vous pourriez aussi aimer