A place where you need to follow for what happening in world cup

l’AC Milan peut-il encore recruter ?

37

Bien obligé de laisser Gonzalo Higuain quitter Milanello six mois seulement après son arrivée en Lombardie, l’AC Milan s’est rattrapé. Et de quelle manière ! Moyennent un chèque de 35 M€, le club rossonero s’est payé le quatrième meilleur buteur de la Serie A (13 buts inscrits en 19 matches), le Polonais du Genoa Krzysztof Piatek. Une recrue dont les tifosi milanais attendent énormément au vu des grosses difficultés offensives rencontrées par leur équipe chérie (8e attaque de Serie A avec 28 buts inscrits loin derrière la Juventus et ses 41 buts). Cependant, la somme conséquente investie par la direction lombarde interpelle.

Limité dans ses moyens lors du dernier mercato estival, Milan s’est-il fermé les portes du marché des transferts pendant un certain temps suite à cette grosse dépense ? « Les opérations Ibrahimovic et Fabregas n’ont pas été freinées sur décision du club, mais en raison des paramètres du mercato. Néanmoins, nous faisons partie de ceux qui ont été les plus actifs sur le marché et maintenant, il faut savoir si nous pouvons faire quelque chose d’autre, même si l’équipe est déjà très compétitive », a indiqué le directeur sportif du club, Leonardo, hier en conférence de presse. Si le Brésilien n’a pas fermé la porte à d’autres recrues, il est évident que l’ombre du fair-play financier plane au-dessus de l’AC Milan.

Sanctionné par l’UEFA, le géant italien a depuis fait appel en saisissant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). En attendant, l’administrateur milanais, Ivan Gazidis s’est chargé d’apporter quelques remarques à ce sujet. « Je passe beaucoup de temps avec les institutions, nous respectons leurs consignes, mais tant que nous ne saurons pas sur quoi aboutira notre recours au TAS, nous ne connaissons pas toutes les restrictions et l’UEFA ne peut pas nous en dire davantage. En ce moment, elle ne doit pas bénir tout ce que l’on fait, mais le club doit devenir un modèle financier soutenable. Le fair-play financier est une bonne initiative, mais il faut des mesures claires et raisonnables pour qu’un club devienne stable. Les clubs ne peuvent pas y arriver si les mesures sont fantaisistes. Elles doivent être justes pour un club souhaitant revenir sur le droit chemin comme le nôtre ». A bon entendeur…

Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer
lectus commodo facilisis Aliquam ante. libero. mi, consequat. mattis risus amet, risus.