A place where you need to follow for what happening in world cup

Manchester United – PSG : les notes du match

5

Après de très longues semaines d’attente, le jour J est arrivé. Ce soir, le Paris Saint-Germain se déplaçait du côté d’Old Trafford pour ce premier round des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Au moment du tirage, tout semblait sourire au club de la capitale. Mais depuis, Manchester United est revenu à un excellent niveau sous les ordres d’Ole Gunnar Solskjær, alors que le PSG est en ce moment privé de Neymar et d’Edinson Cavani. Thomas Tuchel sortait un 4-2-3-1, avec un trio Di Maria-Draxler-Alves pour épauler Kylian Mbappé. Marquinhos et Marco Verratti composaient l’entrejeu, et le quatuor Kehrer-Silva-Kimpembe-Bernat était chargé de protéger Buffon. En face, c’était aussi du classique, avec une redoutable attaque composée de Rashford, Lingard et Anthony Martial, tous trois étant en forme en ce moment. Victor Lindelöf et Eric Bailly étaient les élus pour la charnière centrale, avec Ashley Young et Luke Shaw sur les couloirs. Herrera, Matic et Pogba étaient eux chargés d’animer le jeu. Au final, le PSG l’a emporté 2-0.

Dans un Old Trafford des grands soirs, où on comptait tout de même 4000 supporters parisiens, les deux équipes se livraient à un round d’observation lors des premiers instants du match. C’est Angel Di Maria qui sonnait le premier avertissement de la partie, sur cette frappe passée non-loin du poteau gauche de David De Gea (6e). Rashford répondait dans la foulée avec ce centre-tir bloqué par Buffon (9e). Les deux défenses n’étaient pas sereines, et Pogba mettait le feu à Kimpembe, averti assez rapidement dans la partie (16e). Le Français voyait cependant Buffon capter son centre. La rencontre était assez équilibrée, même si on sentait des Mancuniens un peu plus en confiance. Servi par Draxler, Kylian Mbappé ne parvenait pas à battre David De Gea (28e). Le rythme baissait peu à peu, laissant place à un duel assez haché. Lingard devait laisser sa place à Alexis Sanchez à cause d’une blessure peu avant la pause.

Le PSG bien supérieur en deuxième période

Les vingt-deux acteurs de la partie rentraient donc aux vestiaires sur un match nul 0-0 au final assez logique compte tenu de ce qu’on a vu sur les premières quarante cinq-minutes. Les deux équipes avaient des arguments pour faire mal à leur rival, mais on sentait quand même de la prudence des deux côtés, avec beaucoup d’observation et cette volonté de ne pas faire l’erreur qui va offrir un but à l’adversaire. Côté parisien, les joueurs offensifs se montraient assez discrets, et Kylian Mbappé n’avait finalement eu que très peu d’occasions. Draxler et Di Maria livraient une prestation pour le moins médiocre. À la pause, Solskjær opérait un nouveau changement, avec Juan Mata qui prenait la place d’Anthony Martial, lui aussi victime de pépins physiques en première période. La deuxième période reprenait sur un rythme similaire, et au fur et à mesure qu’on avançait, le PSG mettait le pied sur le ballon. Et ça allait vite se décanter en faveur des Parisiens…

David De Gea sortait une superbe parade sur cette tête de Mbappé (53e). Mais sur le corner qui suivait, le portier espagnol n’allait rien pouvoir faire… Sur un corner botté par Di Maria, Kimpembe surgissait dans le dos de Matic et mettait le pied pour expédier le cuir sous la barre (0-1, 53e). De quoi doucher Old Trafford, d’autant plus que Dani Alves était tout proche de doubler la mise sur cette reprise de volée de l’extérieur déviée par un défenseur (56e). Ander Herrera répondait avec cette frappe qui a frôlé le montant droit (59e). Mais c’est Kylian Mbappé qui allait faire la différence. Di Maria entamait un rush sur son côté gauche et servait l’attaquant francilien, entre Bailly et Lindelof. Le champion du monde l’emportait sur les deux et mettait le pied pour faire le break (0-2, 61e). Il aurait même pu faire encore plus mal, mais il perdait son duel avec un De Gea extraordinaire (63e). Le gardien de la Roja sortait un nouvel arrêt décisif sur Bernat (65e). Le PSG gérait ensuite tranquillement son match, et Paul Pogba était même expulsé après un gros tacle sur Alves (89e). Agacés, les Red Devils enchaînaient les fautes en fin de partie. Le PSG a fait le plus dur, et peut préparer le retour au Parc plutôt sereinement.

Revivez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Marquinhos (7,5) : encore une fois positionné dans l’entrejeu, le Brésilien a donné l’impression d’avoir évolué à ce poste depuis le tout début de sa carrière ! Il a ainsi ressorti tous les ballons proprement, trouvant toujours ses partenaires et brisant des lignes adverses. Dans les labeurs défensifs, il a aussi très bien tenu et muselé Paul Pogba, le principal créateur mancunien. Une prestation XXL pour lui ! Thomas Tuchel peut être très satisfait de son coup.

Manchester United

- De Gea (6) : l’Espagnol a été le meilleur mancunien ce soir, évitant aux siens de couler face au PSG. Il a commencé par vivre un début de match très tranquille. Il sort bien devant Mbappé pour le gêner alors que celui-ci était lancé par Draxler, bien que le Français semblait en position de hors-jeu (28e). De même, il se couche bien sur une frappe de Di María (37e), alors que l’Argentin avait été signalé hors-jeu. Il sort de nouveau une très belle parade sur une tête de Mbappé (53e), avant de s’incliner dans la foulée sur une reprise de Kimpembe (53e), puis sur celle de Mbappé (60e). Il sauve encore les siens en gardant la main ferme face à Mbappé parti seul en profondeur (63e), puis sur une frappe de Bernat (64e).

- Young (4) : le capitaine a été solide en début de rencontre. Il écope toutefois d’un carton jaune lorsqu’il coupe la course de Mbappé (30e), lancé à pleine vitesse. Il a été beaucoup plus en souffrance dans le temps fort parisien au retour des vestiaires, en étant à plusieurs reprises en retard sur les attaquants du PSG. Offensivement il a bien apporté, en n’hésitant pas à faire quelques belles montées qui ont permis d’accélérer le jeu.

- Bailly (3,5) : l’Ivoirien a bien couvert sa zone en début de rencontre, et il n’est pas étranger à la faible première mi-temps des attaquants parisiens. C’est lui cependant qui ne marque pas assez Kylian Mbappé sur le second but parisien (60e), et il a souffert avec le reste de son équipe dans le temps fort du PSG.

- Lindelöf (4,5) : le Suédois a bien contenu les assauts parisiens en première mi-temps, étant plusieurs fois bien aligné avec le reste de la défense pour mettre les attaquants du PSG en situation de hors-jeu. Il tente sa chance de loin (43e), mais sa frappe à ras de terre passe à côté des cages de Buffon. Comme le reste des Red Devils, il subit beaucoup en deuxième période, et prend même un carton jaune au retour des vestiaires lorsqu’il stoppe Mbappé qui allait partir en contre (50e).

- Shaw (4,5) : il n’a pas été beaucoup mis à contribution en première mi-temps, en étant assez peu inquiété par Draxler et Alves. L’Anglais a toutefois été plus mis en difficulté au retour des vestiaires, et il a même récolté un carton jaune tardif pour une faute sur Dani Alves (90+2e).

- Herrera (4) : la sentinelle a tenu son rang en première période, en muselant bien le milieu parisien, et en n’hésitant pas à faire plusieurs fois jouer son physique pour dominer sa zone. Plus en difficulté en seconde mi-temps, il voit sa première reprise de volée passer à côté du poteau droit de Buffon (59e), la seconde à côté du poteau gauche (82e). Son tacle sur Mbappé lui vaut un carton jaune en fin de match (87e).

- Matic (3,5) : de même que son compère Herrera, il a bien tenu son poste devant la défense en première mi-temps, lorsque la rencontre était assez fermée entre les deux équipes. Le Serbe est cependant coupable sur l’ouverture de Presnel Kimpembe, puisqu’il est totalement absent au marquage du défenseur parisien (53e), avant de baisser de régime en fin de match.

- Pogba (3) : alors qu’il marche sur l’eau actuellement avec Manchester United, le Français n’a pas tenu son rang ce soir. Son carton rouge qu’il récolte en fin de rencontre pour une faute sur Alves (90e), après un premier croc-en-jambe sur Marco Verratti (26e), lui fera manquer le match retour. Discret en début de rencontre, le Français est légèrement monté en puissance en première période, avec notamment cette percée au sein de la défense parisienne où il dépose Kimpembe avant de centrer fort (16e), pour un ballon finalement capté par Buffon. Pogboom tente sa chance peu de temps après, mais sa frappe s’envole dans les tribunes d’Old Trafford (18e). En seconde période, il empêche Dani Alves de marquer en détournant sa reprise de volée surpuissante (56e), mais n’est pas assez présent au milieu de terrain où on l’a très peu vu.

- Lingard (5) : très remuant en début de rencontre, le joueur de 26 ans a bien pressé les défenseur parisiens et a été auteur de plusieurs jolies combinaisons. Il s’est peu à peu éteint au fur et à mesure de la première période. Blessé peu avant la mi-temps, il est remplacé par Alexis Sánchez (45+4e) (4). Si le Chilien pas ménagé ses efforts, il n’a pas été en réussite face à une solide défense parisienne.

- Martial (4) : très discret en début de match, le Français a touché peu de ballons, les Red Devils préférant passer par l’aile droite pour attaquer. Touché aux adducteurs en fin de première période, il laisse sa place à Juan Mata (3) à la mi-temps. On n’a quasiment pas vu l’Espagnol, qui a subi comme le reste de l’équipe mancunienne la pression du PSG en deuxième période.

- Rashford (3,5) : l’Anglais est bien rentré dans son match, et c’est lui qui a allumé la première cartouche pour les Mancuniens, lorsqu’il a effectué un centre-tire repoussé par Buffon en corner (8e). Il a cependant baissé de régime par la suite, touchant peu de ballons à la pointe de l’attaque. Remplacé par Romelu Lukaku (84e), qui n’a pas eu le temps de faire grand chose.

Paris Saint-Germain

- Buffon (5,5) : l’Italien n’a pas eu énormément de boulot. Vigilant sur sa ligne malgré quelques hésitations balle au pied, il a passé une première mi-temps plutôt tranquille, sans véritable occasion mancunienne, mais répondant tout de même présent comme sur ce centre-tir de Rashford (9e) ou sortant bien pour empêcher Pogba de combiner (16e). De même en deuxième période, où les Mancuniens se sont à peine approchés de sa surface.

- Kehrer (6,5) : bien moins en difficulté que Bernat à gauche, l’Allemand a fait le boulot et ce qui était attendu de lui, à savoir sécuriser le couloir droit parisien. Jamais il n’a été mis en danger par Anthony Martial, Luke Shaw ou Alexis Sanchez, gagnant de nombreux duels face à ces joueurs et n’étant jamais pris dans son dos. Peu en vue offensivement, mais ce n’était probablement pas ce qui lui était demandé par son entraîneur Thomas Tuchel ce soir.

- Thiago Silva (7,5) : le joueur de la Canarinha a tenu son statut de patron ce soir sur la pelouse du théâtre des rêves. Il a souvent dû rattraper les erreurs de son partenaire Kimpembe en première période, comme cette tête devant ses cages alors que son coéquipier avait perdu le cuir dans la surface. Il a aussi fait régner l’ordre dans le jeu aérien, dégageant bon nombre de ballons de la tête. Impeccable dans la relance ensuite.

- Kimpembe (6,5) : ça avait très mal commencé pour lui, mais il a peu à peu retrouvé le sourire au fur et à mesure que les minutes avançaient… Le titi parisien a effectivement mal démarré la partie, étant souvent en retard sur ses vis-à-vis, et il a écopé d’un jaune (11e) très rapidement. Ce qui l’a forcément conditionné pour la suite de la partie. Il se rattrape cependant en signant l’ouverture du score sur corner (53e). Son premier but en professionnel ! Derrière, il n’a plus vraiment été inquiété.

- Bernat (5,5) : si les attaquants mancuniens ont principalement attaqué de son côté, c’est qu’il y a une raison… L’ancien de Valence et du Bayern a pris le bouillon à répétition en première période. C’est donc logiquement qu’il a été averti après cette intervention sur Young (34e). Comme beaucoup de Parisiens, il s’est un peu refait en deuxième période, où on l’a aussi vu se montrer plus offensif lorsque son équipe avait la balle.

- Marquinhos (7,5) : voir ci-dessus.

- Verratti (6) : après quarante-cinq premières minutes moyennes, il a, comme le reste de son équipe, su hausser le ton. Il était certes très actif au milieu, mais aussi très imprécis dans certaines transmissions, en plus d’avoir parfois voulu trop en faire balle au pied. Au retour des vestiaires, il a montré le visage qu’on lui connait, étant dominant au milieu et distillant de bons ballons à destination des joueurs plus avancés. Sorti à la 74e minute, laissant sa place à Leandro Paredes, entré pour conserver le cuir.

- Dani Alves (5) : sur son flanc droit, l’ancien du Barça et de la Juventus a été très discret dans le jeu, et lorsqu’il a eu le ballon, il a manqué énormément de centres et de passes dans les derniers mètres des Red Devils. Qu’il semble loin le Dani Alves du FC Barcelone… Défensivement, on peut cependant imaginer qu’il a donné un sacré coup de main à Kehrer, puisque les Mancuniens ne sont pratiquement pas passés par le côté droit parisien.

- Draxler (5,5) : il a, comme Kimpembe, pris un jaune assez rapidement (19e). Mais contrairement au défenseur, l’Allemand ne peut pas se servir de cet avertissement pour justifier le fait qu’il ait traversé la première période sans peine ni gloire, alors qu’il devait assumer ce rôle de créateur principal de l’équipe. Du mieux en deuxième période, où il a déjà plus touché le cuir et on l’a vu combiner un peu plus avec ces partenaires. Ça reste tout de même assez insuffisant.

- Angel Di Maria (6) : pour son retour à Old Trafford, l’Argentin a été mauvais dans le jeu. Pourtant habitué des joutes européennes, il n’a pas su faire la différence face à Ashley Young, se montrant très brouillon balle au pied. Mais au final, les statistiques parlent pour lui, puisqu’il termine avec deux passes décisives, la première sur le corner pour Kimpembe, la deuxième pour Mbappé. Remplacé par le jeune Colin Dagba à la 81e minute.

- Mbappé (6,5) : face à une défense mancunienne plutôt basse en première période, le natif de Bondy n’a pas pu faire valoir sa qualité première : la vitesse. Il a tout de même su se créer quelques situations intéressantes, avant d’être récompensé par ce but en deuxième période, dans lequel il signe un appel parfait qui lui permet de se défaire de deux défenseurs (61e). Dès lors, il a su mettre le feu à plusieurs reprises, mais il a notamment été contrarié par De Gea (63e). Pas le match le plus évident pour lui en pointe, mais il aura fait le boulot.

Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer
felis luctus lectus sit ipsum dolor.