Les 10 espoirs sud-américains à suivre en 2019

32

Lucas Paquetá (ailier, 21 ans, Brésil) : c’est l’un des nouveaux espoirs du football brésilien, et il vient de rejoindre l’AC Milan contre un montant environnant les 35 millions d’euros. Après avoir fait ses preuves dans l’élite du football brésilien avec Flamengo, ce trequartista gaucher a une qualité technique hors du commun, qui lui permet de jouer à presque tous les postes du milieu de terrain et de l’attaque. Joueur très influent dans la construction du jeu (il jouait en 8 en début de carrière) et bon dribbleur, on le voit redescendre assez bas pour prendre le jeu à son compte. Cette ancienne position d’intérieur se ressent aussi dans sa capacité à protéger le ballon avec son corps. Il a aussi une certaine facilité à marquer, en plus d’être très à l’aise sur coup de pied arrêté. L’homme qui peut remettre l’AC Milan au sommet du football européen ?

Exequiel Palacios (milieu, 20 ans, Argentine) : au cœur d’un petit feuilleton en Argentine et en Espagne, le milieu de River Plate devrait bientôt débarquer au Real Madrid, qui continue sa politique de recrutement basée sur les jeunes pépites du football mondial. Et pourquoi le champion d’Europe a jeté son dévolu sur Palacios ? Milieu axial – tombant sur la gauche – c’est un profil de joueur qui base son jeu sur la percussion, dans la mobilité et dans la verticalité. C’est un briseur de ligne confirmé, grâce à sa qualité de passe et son bon contrôle du ballon. Un joueur tout-terrain, capable de venir prêter main forte à ses attaquants et faire la différence grâce à son excellente frappe de balle. Avec Lucho Gonzalez et Toni Kroos comme idoles, pouvait-il en être autrement ?

Stiven Plaza (attaquant, 19 ans, Equateur) : la pépite du football équatorien devrait bientôt arriver en Europe. L’attaquant de l’Independiente del Valle – qui totalise 7 buts et 3 passes décisives en 14 apparitions en championnat – va effectivement rejoindre Valladolid dans les prochains mois. Et c’est ni plus ni moins que Ronaldo Nazario, président du club promu en Liga, qui l’a découvert. « Il a de la qualité, de la vitesse et de la puissance », a expliqué le légendaire attaquant brésilien au sujet de Plaza. Effectivement, sa puissance physique et sa capacité à se déplacer entre les lignes, couplées à un sang froid à toute épreuve, en font un attaquant redoutable. Il aura probablement besoin d’un peu d’adaptation à son arrivée en Espagne, mais, encadré par Ronaldo, il sera dans les meilleures conditions pour briller comme il l’a fait lors de la Copa Libertadores U20 par exemple.

Agustín Almendra (milieu, 18 ans, Argentin) : le milieu de terrain de Boca risque de faire parler de lui lors de ce mercato hivernal. Annoncé du côté de la Liga avec des clubs comme Valence et le Barça intéressé par ses services ces derniers mois, c’est finalement du côté de l’Italie, et de Naples plus précisément, qu’il devrait débarquer. Déjà comparé à la légende Juan Roman Riquelme ou à Paul Pogba, il brille lorsqu’il est aligné en tant qu’”enganche”, une position correspondant à celle d’un relayeur mais avec bien plus de responsabilités. Très doué techniquement, avec une bonne conduite de balle, il distribue et brise les lignes facilement, n’hésitant pas à prendre les rênes de l’équipe et gérer l’animation offensive quasiment à lui seul.

Rodrygo Goes (attaquant, 17 ans, Brésilien) : après Vinicius Junior, c’est la nouvelle pépite brésilienne que le Real Madrid a tenu à s’offrir. Après avoir payé plus de 40 millions d’euros à Santos, les Merengues vont bientôt voir débarquer un joueur létal dans les derniers mètres. Principalement à l’aise sur le côté gauche de l’attaque, il repique beaucoup pour toucher le ballon ou s’en aller terminer les actions. Il n’hésite pas à tenter l’action individuelle pour faire la différence dans les derniers mètres, mais est aussi clairement en mesure de combiner dans des petits espaces avec ses partenaires. Un joueur très complet qui peut s’adapter à tout type de jeu et tout type de situation. Il nous rappelle forcément – dans le profil – le Cristiano Ronaldo qu’on a vu à Madrid ces dernières années.

Lincoln (attaquant, 18 ans, Brésilien) : c’était l’acolyte de Vinicius Junior à Flamengo, et lui aussi devrait bientôt arriver sur les pelouses européennes. Déjà suivi par les plus grosses écuries du Vieux Continent, Lincoln suit la tradition de ces nouveaux attaquants de pointe brésiliens, très à l’aise dans l’élaboration du jeu, que peuvent être Gabriel Jesus ou Roberto Firmino. Redoutable dans la surface où il ne se rate que très peu, il est donc tout aussi capable d’être à la dernière passe par exemple. S’il n’affiche pas des caractéristiques physiques extraordinaires, il brille aussi dans le jeu aérien où il parvient à reprendre bon nombre de ballons de la tête dans la surface adverse.

Alan (milieu, 18 ans, Brésilien) : le futur grand milieu de terrain de la Canarinha ? C’est en tout cas souvent de cette façon qu’est présenté le joueur de Palmeiras, qui a brillé avec les U17 de la sélection brésilienne. S’il faudra probablement attendre plus que pour les autres avant de le voir en Europe puisqu’il n’a pas encore débuté avec l’équipe première de son club, il risque d’être le jeune à suivre du prochain Brasileirão. Milieu de terrain très offensif, il est le métronome de ses équipes, et sa qualité technique et sa vision du jeu lui permettent de dicter le tempo du match. Mais pas que, puisqu’il sait aussi se projeter très rapidement vers la surface rivale avant de conclure sur une passe dangereuse à un attaquant.

Marcos Senesi (défenseur, 21 ans, Argentin) : l’arrivée du défenseur central de San Lorenzo et capitaine de la sélection espoirs de l’Albiceleste en Europe est imminente. Nombreux sont les clubs, dont l’Olympique Lyonnais, intéressés par ses services. Celui qui est l’un des meilleurs défenseurs du championnat argentin a tout du défenseur moderne qui plaît tant en Europe, puisqu’il est aussi bon dans le domaine purement défensif (qualités physiques naturelles, leadership, solidité dans les duels et jeu aérien) que dans les tâches qui ont souvent été considérées comme “optionnelles” en Argentine, comme le fait d’avoir une relance très propre et une bonne vision du jeu. « C’est possible que parfois je prenne trop de risques, mais c’est mon style », confiait-il au sujet de sa volonté de toujours ressortir le ballon proprement.

Leonardo Balerdi (défenseur, 19 ans, Argentin) : Boca avait refusé une offre du Barça pour son défenseur l’été dernier, mais on peut très facilement comprendre pourquoi les Catalans avaient jeté leur dévolu sur lui. Formé en tant que milieu de terrain, il a peu à peu reculé, et son passé de volante saute aux yeux dans sa façon de jouer. Ce n’est donc clairement pas un problème pour lui de devoir jouer vers ses attaquants à terre, malgré la pression des attaquants rivaux. Comme Senesi, son gabarit et sa hargne lui permettent de prendre le meilleur sur ses vis-à-vis. On a peut-être là le futur grand défenseur de l’Albiceleste…

Matías Zaracho (milieu, 20 ans, Argentin) : déjà sélectionné par Lionel Scaloni pour les amicaux de l’Albiceleste face au Mexique à la mi-novembre, le milieu de terrain du Racing est appelé à faire de grandes choses. L’Atlético de Madrid serait déjà sur le coup. Très jeune mais pas timide pour autant balle au pied, c’est un milieu très mobile, qui n’hésite pas à prendre le jeu à son compte et à se projeter rapidement vers l’avant, se promenant un peu partout dans l’entrejeu. Il est par exemple souvent à la récupération du ballon puis à la finition de l’action. Un profil que l’on pourrait comparer à celui d’Arturo Vidal.

Lien Officiel Source – Lire l’article

vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés.

dictum quis, Phasellus efficitur. nec mattis commodo mattis elit.