A place where you need to follow for what happening in world cup

Bruno Genesio (OL) après le match nul contre Reims : « Il faudra qu’on m’explique » – Foot – Ligue 1

22


Foot


Ligue 1


Lyon

Publié le
| Mis à jour le

L’entraîneur lyonnais Bruno Genesio reconnaît les faiblesses de son équipe, tenue en échec par Reims vendredi, mais se remet difficilement de la décision de M. Millot de ne pas avoir accordé un penalty à Traoré après avoir revu l’image.

« Est-ce une sale semaine pour l’OL ?
Oui, avec l’élimination mardi face à Strasbourg (1-2) et la contre-performance de ce soir face à une équipe de Reims qui a bien joué le coup, qui s’est montrée disciplinée, avec un bloc bas. On n’a pas su trouver la solution en première période, et on a pris un but sur une rare incursion des Rémois. Le point positif de la soirée aura été de revenir au score. Mais on aurait pu obtenir mieux, peut-être, sans une décision d’arbitrage très discutable.

Savez-vous pourquoi l’arbitre n’a pas accordé le penalty à Traoré après avoir revu les images ?
Non, et il faut vraiment qu’on m’explique comment on ne peut pas siffler penalty en ayant les images. Sans les images, il n’y a pas de problème, c’est humain, on peut ne pas voir la faute, mais là, j’ai du mal à comprendre. J’ai dit que le VAR ne résoudrait pas tout, et je ne veux pas me servir de ça, ce soir, mais là, quand même… Le but refusé pour hors-jeu, ça se joue à tellement à rien que je peux comprendre, pas de problème. Mais pas le penalty. Là, oui, il faudra vraiment qu’on m’explique.

« Nabil a pris un coup à la cheville et il ne pouvait pas continuer. Je ne l’aurais pas sorti, sinon. »

Ce nul, c’est aussi la faillite des leaders d’attaque, Fekir et Depay ?
Il y a des périodes meilleures, et d’autres plus difficiles. Il faut que collectivement, on soit plus forts pour que s’expriment mieux les individualités. Nabil a pris un coup à la cheville et il ne pouvait pas continuer. Je ne l’aurais pas sorti, sinon.

Comment expliquez-vous votre première période ?
On n’avait pas assez de rythme dans nos passes, dans notre jeu. La solution aurait dû venir des côtés, mais on ne les a pas assez utilisés, que ce soit par Leo (Dubois) ou par Ferland (Mendy).

C’est compliqué d’avoir désormais quatre déplacements à votre programme ?
Je ne sais pas, puisque si on regarde bien, c’est surtout à domicile qu’on a eu du mal à négocier nos matches, ces derniers temps. Donc je ne suis pas sûr que ce soit un problème de se déplacer… »


V. D., à Lyon



Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer
neque. consequat. massa dictum at commodo Phasellus id, libero