A place where you need to follow for what happening in world cup

Coupe du monde 2019 : Cinq questions autour du tirage au sort – Coupe du monde féminine

30

Le tirage au sort de la Coupe du monde 2019 féminine aura lieu ce samedi à Boulogne-Billancourt. Eclairage.

Comment se déroule le tirage au sort ?

24 équipes sont qualifiées pour la Coupe du monde 2019 (7 juin-7 juillet) en France. Ces nations sont réparties dans quatre chapeaux de six équipes. Les têtes de séries apparaissent dans le chapeau 1. En tant que pays-organisateur, la France est d’ores déjà assurée d’être versée dans le groupe A et de disputer le match d’ouverture le vendredi 7 juin au Parc des Princes (21h00). Les 24 équipes seront réparties en six groupes de quatre. Celles terminant première et 2e de la phase de groupes accèderont aux 8es de finale ainsi que les 4 meilleures 3es. Rappelons que la finale de la Coupe du monde aura lieu à Lyon le dimanche 7 juillet (17h00).

Répartition des chapeaux (classement Fifa entre parenthèses) :
Chapeau 1 : France (3), Etats-Unis (1), Allemagne (2), Angleterre (4), Canada (5), Australie (6)
Chapeau 2 : Pays-Bas (7), Japon (8), Suède (9), Brésil (10), Espagne (12), Norvège (13)
Chapeau 3 : Corée du Sud (14), Chine (15), Italie (16), Nouvelle-Zélande (19), Ecosse (20), Thaïlande (29)
Chapeau 4 : Argentine (36), Chili (38), Nigeria (39), Cameroun (46), Afrique du Sud (48), Jamaïque (53)

Comment suivre le tirage au sort ?

Le tirage au sort aura lieu à la Seine Musicale, salle de spectacle de Boulogne-Billancourt, samedi à partir de 18h00. La cérémonie sera diffusée en clair sur TMC. La chaîne du groupe TF1 prendra l’antenne à 17h50. Le tirage sera également à suivre en direct sur le site de la Fifa et sur Le Figaro/Sport24.com. Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus champions du monde, fera partie des invités de prestige aux côtés notamment du Brésilien Kaka et de la légende anglaise du foot féminin Alex Scott, pour procéder au tirage.

»LIRE AUSSI – Les stades de la Coupe du monde féminine 2019

Quel serait un mauvais tirage pour les Bleus ?

Assurée d’éviter les ogresses américaines et allemandes, mais aussi le Canada et l’Angleterre, ses bourreaux en quarts des JO 2016 et de l’Euro 2017, l’équipe de France n’est pas pour autant à l’abri de tomber dans un groupe «de la mort». Les adversaires à éviter dans le pot 2 sont le Brésil, vainqueur de la Copa America 2018 et qui possède dans ses rangs la meilleure joueuse du monde (Marta), le Japon, champion du monde 2011 et les Néerlandaises, sacrées championnes d’Europe l’an dernier. Dans le chapeau 3, tomber sur la Chine, quart-finaliste au dernier Mondial et aux JO 2016 ne serait pas un cadeau. A noter que selon le règlement de la Fifa, aucun groupe ne doit comprendre plus d’une équipe issue de la même zone de qualifications exceptée l’Europe, représentée par 9 équipes. Par conséquent, trois des six groupes compteront au maximum deux équipes européennes.

Les pires tirages : 
-Brésil, Chine, Nigeria
-Japon, Italie, Argentine

A l’inverse, quel serait un bon tirage pour les Bleus ?

Hériter de l’Espagne, qui ne l’a jamais battue en 12 matches, ou de la Norvège, privée du premier Ballon d’Or Ada Hegerberg, serait une bonne nouvelle pour l’équipe de France tout comme des matches contre l’Ecosse, bizuth à ce niveau, la Thaïlande ou encore le Cameroun, étrillé par les Bleus il y a deux mois (0-6) en amical. Croiser la Jamaïque, considéré comme le petit Poucet du tournoi, pourrait aussi donner lieu à une démonstration tricolore. La France disputera ses trois premières rencontres le vendredi 7 juin à Paris (21h00, match d’ouverture), le mercredi 12 juin à Nice (21h00) et le lundi 17 juin, à Rennes.

Le tirage le plus abordable :
-Espagne, Thaïlande, Jamaïque

Qui est le favori du Mondial ?

Triple champion du monde (1991, 1999, 2015), les Etats-Unis font figure d’épouvantail pour cette Coupe du monde. Impressionnant lors de la Gold Cup 2018 (5 victoires en 5 matches, 26 buts inscrits, aucun encaissé), Team USA a signé 20 succès en autant de rencontres cette année et sa défense n’a plus cédé depuis près de 15 heures de jeu. Tenantes du titre, les Américaines ont digéré leur échec des JO 2016 (élimination en quarts contre la Suède) et sont prêtes à reconquérir le monde avec ses stars Julie Ertz et Alex Morgan (18 buts en 19 sélections cette année). «La soif de vaincre ne sera pas un problème», annonce l’ancienne attaquante de l’OL qui rêve de soulever le trophée à Lyon, le 7 juillet. L’Allemagne, championne olympique en titre, est l’autre favori qui se dégage pour le titre suprême alors que la France peut aussi rêver à un premier sacre à la maison, comme il y a vingt ans chez les hommes.



Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer
consectetur Aenean neque. et, libero. efficitur. libero vel,