A place where you need to follow for what happening in world cup

Les vérités de Frank McCourt sur la crise de l’OM

43

Septième du classement de Ligue 1, l’Olympique de Marseille a renoué avec la victoire le week-end dernier sur la pelouse du Stade Malherbe de Caen. Une bonne nouvelle à laquelle s’en est ajoutée une autre pour les supporters phocéens : l’arrivée de Mario Balotelli. Deux événements qui n’effacent cependant pas la crise de résultats traversée par le club marseillais. Entre cette série de neuf matches consécutifs sans victoire et des humiliations subies en coupe, l’OM sait parfaitement que cette micro embellie reste fragile. Mais sur la Canebière, personne ne compte lâcher prise.

McCourt veut de la stabilité

Sur le terrain, les scènes de motivation entre les joueurs sont récurrentes, même à l’échauffement. Face aux médias, Rudi Garcia a lui aussi fait savoir que son groupe se battrait jusqu’au bout. Aujourd’hui, c’est au tour du propriétaire de l’OM, l’Américain Frank McCourt, de sortir du silence. « Je vais me battre. (…) Nous ne pouvons pas rester à ne rien faire et prier pour que ça aille mieux. Nous avons fait signer Mario Balotelli. Cette arrivée va donner une nouvelle dynamique », a-t-il déclaré dans un long entretien accordé à La Provence. Toujours impliqué, le Bostonien n’a bien évidemment pas échappé aux questions sur l’avenir de deux hommes très critiqués dernièrement dans la cité phocéenne : l’entraîneur Rudi Garcia et le président Jacques-Henri Eyraud. Concernant ce dernier, des rumeurs ont même fait de l’ancien avocat de Yoann Gourcuff, Didier Poulmaire, un candidat à sa succession.

Cependant les détracteurs de Rudi Garcia risquent d’être déçus. Prolongé jusqu’en 2021, l’entraîneur marseillais a la confiance du boss. « Rien n’a changé dans mon esprit. J’ai précisé à plusieurs reprises qu’il fallait de la stabilité et de la continuité. (…) Ça ne vaut pas seulement dans les périodes où tout va bien », a-t-il indiqué. Avant tout de même de botter en touche sur la question de la prolongation de contrat accordée à Rudi Garcia jusqu’en 2021. « C’est une question qui doit plutôt être posée à Jacques-Henri (Eyraud). Ce que je peux dire, c’est qu’il faut de la stabilité ». Conspué par les supporters phocéens, l’entraîneur olympien appréciera ce soutien public… qui ne garantit pas pour autant la sécurité de son emploi sur le long terme.

« Eyraud connaît son job »

Autre personnage très critiqué par les fans marseillais : le président Jacques-Henri Eyraud. Agacés par un dirigeant qu’ils jugent distant des réalités marseillaises et parfois hautain. Autre grief : une gestion du mercato très compliquée. En 2017, l’épisode du power point de la tisane concernant la fin du mercato estival ne passe toujours pas par exemple. Mario Balotelli a signé à l’OM, mais le très long feuilleton du « Grantatakan » a également nuit à la popularité du dirigeant. Tout comme la campagne de recrutement 2018 avec un investissement global de 60 M€ (Caleta-Car, Strootman, Radonjic) encore très loin d’être rentable. Enfin, sans oublier l’épisode de la prolongation de contrat de Rudi Garcia jusqu’en 2021. Mais là encore, McCourt ne compte pas couper de tête.

« Je soutiens Jacques-Henri. Tout le monde travaille très dur, jour et nuit, pour résoudre les problèmes. Ce serait différent si les gens n’étaient pas en train de travailler et se reposaient sur leurs lauriers. (…) c’est un excellent président. Il connaît son job. Cette critique n’est pas juste ». Enfin, pour ceux qui s’inquiètent des moyens financiers qui seront mis à disposition de l’OM, McCourt, qui a dépensé au moins 170 M€ sur les 200 M€ annoncés en début de mandat, a tenu à rassurer tout le monde. Il continuera à investir. « Oui. En rachetant l’OM, j’avais annoncé un objectif d’investissement. Je tiendrai cet engagement et continuerai dans cette voie ». Reste maintenant à savoir si les actes se joindront à la parole.

Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer
Praesent commodo ultricies sit mattis odio dictum massa