A place where you need to follow for what happening in world cup

Limogé en octobre, Jardim de retour à Monaco pour remplacer Henry ! – Ligue 1

36

Trois mois et demi seulement après avoir été remercié par les dirigeants de l’AS Monaco, le technicien portugais a été appelé à la rescousse pour succéder à Thierry Henry.

Quelle farce ! Au lendemain d’un premier coup de tonnerre avec la suspension de Thierry Henry «en attente d’une décision définitive», l’AS Monaco a annoncé ce vendredi soir la nomination de… Leonardo Jardim au poste d’entraîneur. Celui-là même qui avait été remercié le 11 octobre dernier après une série de huit matches sans victoire en Ligue 1 pour être remplacé par le champion du monde 98.

Après trois mois et demi de repos sur le Rocher – où il réside toujours – et avoir enrichi son compte en banque de plusieurs millions d’euros – 8,5 pour être précis, correspondant à ses indemnités de licenciement -, l’homme qui a mené le club de la Principauté au titre de champion de France en 2017 se serait mis d’accord avec l’ASM dès jeudi soir, à l’issue d’un dîner en présence de son agent Jorge Mendes, du vice-président monégasque Vadim Vasilyev et du directeur général adjoint du club, Nicolas Holveck. Du grand n’importe quoi pour un club aux abois. 

Henry, une erreur de casting qui va coûter cher

Un terrible camouflet pour Thierry Henry, dont la nomination était pourtant une «évidence» selon Vasilyev en octobre dernier pour «sa connaissance du football, sa passion du jeu, son exigence du plus haut niveau et son attachement à nos couleurs». Sauf qu’avoir été un grand joueur ne fait pas forcément de vous un grand entraîneur. Henry, souvent agacé par les performances de sa jeune équipe et la situation du club, n’aura jamais réussi à se défaire de ses anciennes postures de footballeur et donc à endosser un costume de coach trop grand pour lui. 

>> LIRE AUSSI – Comme Thierry Henry, certaines légendes du foot ont vécu des débuts d’entraîneur difficiles 

Sa première expérience en tant qu’entraîneur numéro 1 a tourné au fiasco. Entre résultats catastrophiques (4 victoires, 5 nuls, 11 défaites) et communication souvent embarrassante. Comme cette sortie jeudi après-midi en conférence de presse, parfaite pour froisser les décisionnaires monégasques : «Je suis arrivé, Le club était dans un état… J’ai essayé de mettre beaucoup de choses sur pied que vous n’avez pas vu et que j’ai essayé de ne pas dire». Une erreur de casting qui va coûter très cher à l’ASM. Sous contrat jusqu’en juin 2021, Henry devrait toucher entre 10 et 15 millions d’euros d’indemnités de licenciement selon Nice-Matin.

L’effectif de l’ASM a bien changé depuis trois mois et demi 

Pour Jardim, qui devrait faire le déplacement à Dijon ce samedi sans pour autant s’asseoir sur le banc – Franck Passi, l’ancien adjoint de Thierry Henry, dirigera l’équipe -, la mission reste la même qu’il y a trois mois et demi. A savoir enrayer enfin cette spirale infernale : aucune victoire en championnat depuis le 4 décembre et une inquiétante 19e place en L1. Mais les armes pour y parvenir, elles, ont changé. Outre le retour des blessés de longue date comme Rony Lopes, l’ASM s’est considérablement renforcée ces dernières semaines avec Cesc Fabregas, venu grâce à et pour Thierry Henry (!), Naldo, Fodé Ballo-Touré ou encore William Vainqueur. En attendant les officialisations de Gelson Martins (Atlético Madrid) et Carlos Vinicius (Naples). De quoi offrir une plus large liberté d’action à un entraîneur qui rêvait il y a quelques jours de rebondir en France après avoir refusé des offres en provenance de Chine et des pays du Golfe : «J’aime beaucoup la Ligue 1 et il y a une chose dont je suis sûr, peut-être pas à 100%, mais à 80%, c’est qu’un jour je reviendrai à Monaco». Il ne pensait sûrement pas que ce moment arriverait si vite…



Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer
efficitur. libero mattis dictum id, consequat. dapibus Praesent neque. pulvinar velit,