A place where you need to follow for what happening in world cup

Perrin ne s’enflamme pas : «La 10e place n’est pas très loin, la 3e non plus» – Ligue 1

4

Saint-Etienne s’est évité des maux de tête en dominant Strasbourg mercredi (2-1, match en retard de la 23e journée de L1). Bien installés à la 4e place, Loïc Perrin et les Verts accueilleront Paris dans les meilleures dispositions dimanche.

De notre correspondant à Saint-Etienne

Jean-Louis Gasset a évoqué un soulagement après votre succès sur Strasbourg…
Loïc Perrin : On avait besoin de gagner, on ne l’avait pas fait chez nous depuis un moment, avec en plus la défaite à Rennes… On savait aussi avant le coup d’envoi qu’on avait la possibilité de réaliser une belle opération. C’est une belle victoire, on a fait une très bonne première période, qui nous a permis de mener logiquement, même si cela a été un peu plus dur ensuite. Strasbourg est revenu avec d’autres intentions, mais il est dommage de ne pas avoir tuer le match en marquant le troisième but.

L’emporter vous a permis d’interrompre un cycle de quatre rencontres sans succès…
On avait besoin de repartir de l’avant, malheureusement sans nos supporters, et on a su démarrer de la meilleure des façons en marquant au bout de cinq minutes. J’espère que cela annonce une belle série, avec un match très excitant dimanche. On reprend la 4e place et on fait un petit écart avec nos poursuivants. Le but est de rester accroché à ce haut de tableau, tout en sachant que cela peut aller très vite dans les deux sens. La 10e place n’est pas très loin, la 3e non plus…

Avez-vous plus d’atouts que par le passé pour y parvenir ?
Au niveau de l’expérience, on a ce qu’il faut. On s’aperçoit qu’il est difficile de gagner des matches, les équipes sont surprenantes et la Ligue 1 est compliquée, on le voit chaque week-end avec les résultats. Quand on a cet état d’esprit, on est difficile à jouer.

Ce sera la clé pour réaliser une performance face au PSG dimanche ?
Ce sera un match à part. Il y a une classe d’écart entre Paris et nous, mais, sur un match, tout est possible. La clé, ce sera d’essayer d’être nous-mêmes, de faire le moins d’erreurs possible et de jouer avec nos qualités, avec un stade qui, j’espère, sera en feu. Battre Paris – et c’est pour tout le monde pareil – est un miracle. Personne ne s’attend à ce que l’on puisse gagner. On n’en était pas loin la saison dernière, pourquoi ne pas le refaire ? J’ai regardé le match des Parisiens à Manchester, mardi, leur performance ne me surprend pas. Les grandes équipes, les grands joueurs sont présents dans les moments importants. Ils avaient été critiqués après avoir l’élimination contre Guingamp en Coupe de la Ligue, la prolongation en Coupe de France (contre Villefranche-Beaujolais, NDLR), mais, quand il faut être là, ils sont là. C’est rare qu’ils passent à travers, ça leur arrive dans une saison et heureusement car ce sont des hommes.



Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer
ultricies id, mi, neque. leo. ipsum risus.