Que devient Lucho González ?

44

Le temps ne semble pas avoir d’emprise sur Lucho González. Le milieu argentin de 37 ans est aujourd’hui joueur et capitaine de l’Atlético Paranaense, club brésilien basé à Curitiba dans l’État du Paraná. Furacão (l’ouragan), surnom des Rouge-et-Noir, vient notamment de remporter la Copa Sudamericana (équivalent de la Ligue Europa en Amérique du Sud) contre l’Atlético Junior, un club colombien. L’Atlético Paranaense a ainsi remporté son premier titre international, fait historique pour la formation brésilienne.

La finale nous a offert un suspense à toute épreuve. En effet, l’Atlético Paranaense a remporté le match aux tirs au but. À l’aller comme au retour, les deux équipes n’avaient pas réussi à se départager (1-1). « Tous les titres sont importants, mais celui-ci est vraiment particulier, car il a une plus grande importance. Il s’agit du premier trophée international du club, nous sommes entrés dans l’histoire », a déclaré Lucho González après avoir remporté la Copa Sudamericana en tant que capitaine.

Ce trophée est déjà le 26e dans la carrière professionnelle de « Lucho ». Un record pour celui qui est l’un des deux seuls non-Brésiliens de l’effectif de Tiago Nunes, l’autre étant le Chilien Esteban Pavez. Grâce à ce nouveau titre, l’ancien du CA Huracan rejoint Carlos Tevez, affilié à Boca, en tant que deuxième footballeur argentin le plus titré, loin derrière Lionel Messi et ses 35 trophées.

La retraite n’est pas prévue pour tout de suite

Pourtant âgé de 37 ans, le milieu de terrain vétéran ne souhaite pas s’arrêter maintenant. Il vient même de prolonger avec Paranaense pour une année supplémentaire jusqu’en décembre 2019. Là-bas, il est perçu comme un leader silencieux qui sert de référence aux plus jeunes de l’équipe. C’était surement l’une des motivations de Lucho pour continuer une carrière riche en succès. Il a notamment déclaré : « j’ai bien terminé la saison, physiquement et mentalement. Tout le monde m’apprécie et je suis heureux de pouvoir rester à l’Athletic pendant une année supplémentaire. La proposition de continuer est un mélange de reconnaissance pour le travail et le fait que je me sente chez moi ici. »

Nouveau trophée à portée du joueur, la Recopa Sudamericana (équivalent de la Supercoupe d’Europe) se profile à l’horizon. L’Atlético Paranaense défiera une équipe de River Plate vainqueur de la Copa Libertadores à rebondissements. Un match qui s’annonce déjà intense en émotions pour Lucho, qui retrouvera son ancien club. « Ces retrouvailles me rendent très heureux », a-t-il déclaré. L’Argentin avait fréquenté le club Millonario de 2002 à 2005, remportant deux titres de champion d’Argentine, puis lors de la saison 2015/16, avec une Copa Libertadores à la clé.

Lucho était également l’invité de RMC en novembre dernier. El Commandante en avait profité pour parler de son niveau physique, de son avenir et bien entendu de l’OM. « À 37 ans, je suis très bien physiquement et mentalement aussi. Ce n’est pas pareil qu’avant, mais le jeu est différent. J’ai envie, je peux continuer à jouer.Il y a une possibilité de continuer ici, au Brésil. […] Je suis un peu l’OM, mais ce n’est pas facile de voir les matches d’Europa League et de Ligue 1 ici. Ça reste pour moi un club important. »

Accusé de tentative de meurtre…

Mais tout n’était pas si rose que cela pour le milieu argentin ces dernières années. Fin 2017, le natif de Buenos Aires s’est retrouvé au cœur d’une affaire sordide. Son épouse, Andreia Marques, l’avait accusé de tentative de meurtre dans les colonnes du journal portugais Correio da Manhã. Cette dernière avait déclaré : « nous nous sommes disputés et il m’a poussé à plusieurs reprises, puis il m’a jeté sur le lit et m’a serré le cou avec les deux mains et m’a dit : “Je vais te tuer ! ” ». Andreia Marques ne s’arrête pas là et parle même à l’époque de marques aux poignets et au cou provoquées par la dispute.

L’ex-milieu de terrain de l’Albiceleste (44 sélections) avait démenti et livré sa propre version des faits. Il expliquait qu’il était monté dans la chambre de sa compagne et qu’elle l’avait poussé en lui demandant son passeport. La dispute aurait alors éclaté quand Lucho avait fait part de ses envies de retourner dans son pays natal alors que sa femme comptait ouvrir un salon de beauté à Coritiba (Brésil). Lucho déclarait : « À aucun moment je ne l’ai touchée. Je n’ai rien vu, les employées ont dit qu’elle avait cassé le cadre d’une de nos photos et qu’elle avait commencé à se couper elle-même. Elle a envoyé les photos de ses coupures et j’ai la sensation qu’elle avait tout préparée. »

Doucement glisser vers le banc de touche

Pire encore, Luis Oscar “Lucho” González avait été temporairement interdit d’entrer en contact avec ses enfants. Ce dernier comprenait la décision de la juge, car selon lui « beaucoup de femmes dans des situations plus graves ne sont pas écoutées ». Depuis, l’ancien international argentin est parvenu à un accord sur la garde partagée des deux enfants. Après avoir mis sa carrière entre parenthèses quelques mois, tout est rentré dans l’ordre, grâce aux succès récents. Pour le plus grand bonheur de ses fans, Lucho Gonzalez semble avoir ses jambes de vingt ans.

Et après ? L’intéressé s’est dit tenté par une aventure sur un banc de touche. « Ça m’intéresse de devenir entraîneur quand j’arrêterai de jouer et on verra ensuite si c’est possible de faire une carrière de coach », avait-il déclaré sur RMC.

Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés.

ut neque. efficitur. velit, vulputate, venenatis, ut diam