Ronaldo, Matuidi et Salah soutiennent Koulibaly

34

LE SCAN SPORT – Les messages de soutien à Kalidou Koulibaly, victime de cris racistes durant la rencontre Inter Milan-Naples, se sont multipliés dans les rangs des footballeurs.

Cible de chants à caractère racistes de la part du public de San Siro pendant la rencontre entre l’Inter Milan et Naples mercredi soir, le défenseur franco-sénégalais Kalidou Koulibaly n’est pas seul. Jeudi, ce sont de nombreuses stars du football qui ont apporté leur soutien au Napolitain via les réseaux sociaux. L’un des plus marquants fut celui de Cristiano Ronaldo, suivi par près de 150 millions d’internautes à travers le monde. «Dans le monde et dans le football, je souhaite toujours de l’éducation et du respect. Non au racisme et à toute forme de discrimination», a réagi le Turinois.

Son coéquipier français Blaise Matuidi a lui aussi tenu à apporter son soutien au solide défenseur avec un court message sur son compte Twitter: «Paix et amour, a-t-il écrit sur les réseaux. Fier de nos couleurs. Reste fort».En Angleterre, Mohamed Salah a aussi pris la parole. L’attaquant egyptien de Liverpool connaît bien les tourments du football italien après ses passages à la Fiorentina et à l’AS Rome. «Il n’y a pas de place pour le racisme dans le football. Il n’y a pas de place pour le racisme où que ce soit», a notamment posté le buteur des Reds.

Le maire de Naples s’en prend au gouvernement

La mobilisation pour soutenir l’international dépasse le simple cadre du sport et du football. Le maire de Milan, indigné lui aussi, a défendu l’ancien joueur du FC Metz dans un message sur son compte Facebook. «J’ai honte. Je demande à l’Inter de s’excuser. Je continuerai à aller à San Siro, mais, aux prochains cris de singe, je quitterai le stade. J’espère qu’à Empoli, l’Inter donnera le brassard de capitaine à Asamoah.» Son homologue à Naples, Luigi de Magistris, a lui interpellé les autorités du pays et le gouvernement, regrettant, comme Carlo Ancelotti, l’entraîneur de Naples, que la partie n’ait pas été interrompue. «Le match Inter-Naples n’aurait-il pas pu être interrompu dans un pays qui vit toujours plus du racisme d’État et qui compte, dans son gouvernement, un ministre de l’Intérieur, garant de la sécurité dans les stades, mais qui scandait il y a quelques années des chants racistes contre les Napolitains?»



Lien Officiel Source – Lire l’article complet

vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés.

Donec neque. mi, Praesent Sed risus